CÉDRIC MINGA ÉCLAIRCI SUR L'ARNAQUE DU SERVICE RAM EN RDC


Depuis un certain temps en République Démocratique du Congo, nous avons appris de loin l’inclusion et l’imposition du service RAM assujettis aux utilisateurs appareilles mobiles, ceux des téléphones (2G,3G,4G, etc.) ; et ce sans en avoir un avis favorable et légal de leurs part, constituant à cet effet une sérieuse arnaque légalisé à travers laquelle se couvre des autorités régulatrice des taxes liés au secteur des télécom.


Le service RAM tel que défini dans son site web en tant que Registre des Appareils Mobiles et non juste registre des téléphones cellulaires, ayant pour but de détecter et d’éviter la contrefaçon devrait être effective et valable pour tout équipement électronique, je cite : Téléphone IP fixe, caméras IP, imprimantes sans fil et mobile, ordinateur portable (laptop), smart tv, camera tv, etc.


L'Afrique a d'incroyables tâlent Un Africain a construit un hélicopète

Jamais en Afrique francophone, on ne verra un État appuyer les jeunes inventeurs locaux. Après avoir offert leurs matières premières aux occidentaux pour se développer

Partant du principe de base d’acquisition d’un appareil mobile, son nouveau propriétaire ou acheteur est le seul responsable de son choix car dans le marché concurrentiel, il lui est proposé des appareils mobiles selon sa bourse et son pouvoir d’achat au risque que par exemple l’acheteur dispose d’un budget de 150$ et ne sait pas s’en procurer un appareil mobile car il est contraint d’en acheter un original Samsung coutant 950$, pourtant avec cette somme d’argent, il peux se trouver un appareil mobile lui permettant de téléphoner et se connecter à internet sans trop des tracasseries. Déjà, si à nous fabricant d’équipements électroniques (Genicell Electronics), l’usine nous propose 3 qualités (1ère, 2ème et 3ème), qu’en sera-t-il de nos clients qui viendrons acheter selon leurs bourses ?

S’agissant de la détection d’imeils ou de certains identifiants provenant des appareils mobiles et évitant la contrefaçon, surtout aussi le vol, j’aimerais signaler que tout appareil mobile peut être volé, il n’a pas besoin d’être un original pour être épargné, je signale encore que tout appareil contrefait peut aussi être détecté via son imeil et identifiants car aucun appareil original ou contrefait ne sort de l’usine sans en avoir un identifiant unique.

Je pense que si on doit s’attaquer à l’utilisateur final pour ce cas de service RAM :

1. 87.3% de la population se verra sans appareil mobile et pénalisé ensuite, je vois mal le service RAM les dédommager ;

2. Le vendeur pour qui il est facile de vendre des téléphones de seconde qualité à moins cher perdrait 7000 clients dans le souci de satisfaire le Service RAM en vendant des téléphones (appareils mobiles) originaux 1ère qualité à plus de 1000$ pour juste 100 clients et une fois de plus perdra énormément ;

3. Les usagers des téléphones cellulaires (2G, 3G, 4G, etc.) se verrons arrachés mensuellement des crédits de manière agressive à défaut de bloquer certaines options de leurs appareils mobiles comme nous l’avons constaté ces derniers 48 heures ;

D’où à cet effet, si l’autorité de régulation ou les auteurs du service RAM sont dérangés par les éléments liés à la contrefaçon des appareils mobiles :

1. Le 1er service auquel ils peuvent s’attaquer tout en laissant l’utilisateur tranquille c’est l’Office Congolais de Contrôle (OCC) qui sont dans toutes les frontières avec des taxes sur chaque produits importés ;

2. Ils doivent vérifier les importations à partir des frontières et y prendre des mesures spéciales car il n’est pas sérieux de laisser les utilisateurs s’en procurer des appareils mobiles et après essayer de leur retirer le droit à l’utilisation ou tout en leur imposant en retour des frais d’activations auxquels ils ne savent les tenants et les aboutissants.

A propos de ladite taxe obligatoire, imposée à tous les millions d’utilisateurs des réseaux cellulaires, en quoi cela transformerait l’appareil mobile contrefait en appareil mobile original ? car, je rappel, que le choix de l’achat d’un appareil mobile rend son acheteur responsable de tout dommage et conséquences de son acte ; d’où si il estime vouloir bénéficier des services RAM, il souscrirait de son plein grès et en privé, et cela est valable pour tout autre marchandise ou appareil vendu sur le marché.

Le service RAM est une organisation privée comme les sociétés de gardiennage qui malgré que la présence de la police jouant son rôle de garantir la sécurité du citoyen et de la population, il appartient à ce dernier de son plein grès de trouver une sécurité rapprochée et personnelle et il en est de même pour tout usagers des appareils mobiles d’aller de son plein grès au près des services RAM pour y solliciter des services additionnels et optionnels.

Lorsque certaines normes atteignent le grand public et touche plus de 70% de la population ou des consommateurs, au même titre que l’adoption de la loi sur les télécoms par le parlement (Assemblée Nationale et le Sénat), cette norme de la RAM devrait aussi passer par ces instances ou encore en soumettre sous forme de referendum pour en avoir une autorisation d’utilisation correcte et légal et non sentimentale et amicale au profit des individus et systèmes d’arnaqueurs organisés.

Je dénonce à cet effet ladite taxe imposée et retenu frauduleusement, malhonnêtement et de manière inconsciente de chaque utilisateur d’appareils mobiles (cellulaires) pour motif de paiement RAM et trouve ce service inutile et insensé, bouleversant la vie quotidienne déjà pénible de chaque congolais suite aux réalités économiques liés au COVID sur lesquelles s’ajoutent les taxes des service RAM qui ne sont aucunement une priorité.

La responsabilité et le libre choix sur une marchandise, un appareil mobile, une marque, une forme, un modèle, une couleur est individuelle et rend son nouveau propriétaire libre de ses décisions.

Cédric MINGA

PDG de Genicell Technologies

Tél: +243 81 62 34 359

E-mail: cedricm@genicell.net

Obtenez un interface de site web spécialement professionnel